515

JACQUES BREL

Posté by admin on 13/07/2013 in Uncategorized |

Après Brel le chanteur, après Brel l’acteur, voici Brel l’aventurier !

 

L’aventure commence à l’aurore

 


Voir la revue de presse


 

«couv-Brel-site Je suis un mort encore vivant », avait-il prédit dans une de ses chansons. Cela fait pourtant trente-cinq ans que Jacques Brel nous a quittés, le 9 octobre 1978. Non pas de ce « mal mystérieux dont on cache le nom », comme disait son ami Brassens, mais d’une embolie pulmonaire après que, traqué par les paparazzi, Brel eut attrapé froid… Le 8 avril précédent, il avait célébré ses 49 ans aux Marquises en signant un bail à vie pour un terrain où il comptait bâtir « sa » maison. Fred Hidalgo est parti sur ses traces et dans son sillage, du Plat Pays jusqu’en Polynésie, pour y reconstituer ses trois dernières années.

L’aventure commence à l’aurore, sur les rives de l’Escaut, en juillet 1974. Elle s’achève moins de quatre ans et demi plus tard, en octobre 1978, à Hiva Oa, une terre « posée sur l’autel de la mer ». C’est cette période, extrêmement et regrettablement méconnue, que retrace cet ouvrage. Non pas une biographie, mais un récit d’aventures, riche en anecdotes et en informations inédites, qui se déroule pour l’essentiel dans les mers du Sud. Pas un livre non plus sur le chanteur Jacques Brel, mais un document consacré surtout à son parcours de navigateur au long cours et de pilote au grand cœur.

L’histoire passionnante, et souvent émouvante, d’un voyage qui va le mener au bout de la vie. Un voyage de quatre ans, deux mois et vingt-trois jours exactement – entrecoupé d’une opération (dont il sortira amputé d’un poumon) et de l’enregistrement de son dernier album –, du jour où, au faîte de la gloire, il décide de quitter les planches et les plateaux de cinéma pour un tour du monde à la voile, jusqu’à celui qui verra la population d’Atuona l’accompagner à sa dernière demeure, en plein Pacifique, aux côtés de Paul Gauguin.

Askoy_couleurAnvers, 24 juillet 1974 : Jacques Brel largue les amarres de son voilier l’Askoy, avec un équipage composé de deux marins assez improbables, de sa fille France et de sa compagne Maddly. La maladie le frappe peu après, en escale aux Canaries (où, de retour de convalescence, il se retrouvera bord à bord avec le globe-flotteur Antoine, rencontre fortuite qui donnera lieu à une ténébreuse affaire dont les tenants et aboutissants sont précisément révélés dans le livre), mais il se lance néanmoins dans la traversée de l’Atlantique puis du Pacifique, désormais seul avec Maddly sur un bateau beaucoup trop lourd pour eux.

VueTahaukuLe 16 novembre 1975, épuisé, Jacques Brel jette l’ancre dans la baie d’Hiva Oa, une île oubliée (« au large de l’espoir ») du « groupe Sud » de l’archipel des Marquises (où jadis Herman Melville avait été capturé par une tribu de cannibales), sans électricité, sans télévision ni téléphone, et dont Robert Louis Stevenson assurait déjà que « c’était l’île la plus jolie et de loin l’endroit le plus inquiétant au monde »… Ce sera pourtant son île au trésor, celle où, s’apercevant qu’il est totalement inconnu des habitants, il choisit de s’installer pour le restant de ses jours, sans cesser de nourrir de nouveaux projets (comme de monter des spectacles ou créer une compagnie d’avions-taxis)… et où il repose à jamais depuis le 13 octobre 1978.

Baie-Atuona

Entre-temps, il aura vécu sur place, en l’espace de trois ans seulement, plus intensément que la plupart des gens durant une vie entière, se dévouant sans compter ni ménager ses forces pour les Marquisiens. Aux manettes de son avion, un bimoteur baptisé du nom de son grand ami Jojo, Avion_ilesil joue les Mermoz ou les Saint-Exupéry en transportant par tous les temps le courrier d’une île à l’autre. Et puis, Don Quichotte dans l’âme après l’avoir été à la scène, il s’attaque à l’inertie du pouvoir central de Tahiti vis-à-vis des Marquises pour améliorer les conditions de vie locales, aux plans de la culture et de la santé, allant jusqu’à introduire le cinéma à Hiva Oa en se faisant lui-même projectionniste. Avec le Jojo, « chevalier errant et volant dans le ciel des Marquises », il assure aussi le ravitaillement et les évacuations sanitaires, embarque les femmes enceintes jusqu’à l’hôpital de Papeete, distant de 1 500 kilomètres…

devant-Jojo

Et puis il écrit ; il continue d’écrire des chansons, dans son petit bungalow, qui donneront naissance à son ultime album, criblé de chefs-d’œuvre (Les Marquises, Jojo, Voir un ami pleurer, Orly, Vieillir, Jaurès…), dont on découvre ici la genèse et dont on suit l’écriture – parfois fort laborieuse entre deux chants de coqs intempestifs (comme en témoignent d’étonnants enregistrements artisanaux dénichés sur place par l’auteur, qui donnent par exemple la clé du fameux coup de griffe de Jacques Brel à Jean Ferrat dans La ville s’endormait…) – et leur évolution jusqu’au studio à Paris, où se décide la mise à l’écart de cinq chansons jugées inabouties.

Chemin faisant, Brel retrouve des amis du « métier » (Barbara, Georges Brassens, Pierre Perret, Serge Reggiani, Henri Salvador, Lino Ventura…) et croise des personnages hors du commun, appartenant déjà à la grande Histoire, comme François Mitterrand, ou véritables héros incarnés de roman, Fred&Jeantels cet ancien membre des services secrets français qui devient son principal ami aux Marquises, la mère supérieure du collège de bonnes sœurs qu’il invite un jour « à s’envoyer en l’air » avec lui, ou ce baroudeur qui trace les pistes de l’île (et témoigne ici pour la première fois), qu’on dirait sorti tout droit du Salaire de la peur

Paul Gauguin non plus n’est jamais bien loin dans ce récit, tant le parallèle est évident avec Jacques Brel, qui fréquentait d’ailleurs le même magasin d’approvisionnement que le peintre, rien ou presque n’ayant changé à Hiva Oa depuis la mort de celui-ci. Comme si la vie de Gauguin dans cette île, défenseur des Marquisiens face aux diktats de l’Église, de la gendarmerie et de l’administration, avait été une répétition générale, trois quarts de siècle plus tôt, de celle du chanteur devenu aventurier… Don Quichotte l’un et l’autre, jusqu’au bout de leurs forces. Ils reposent aujourd’hui, sur les hauteurs d’Atuona, de part et d’autre d’un grand Christ blanc. Comme deux bons larrons face à l’immensité du Pacifique.

tombe-Christ

Mais on le sait aujourd’hui, trente-cinq ans après, Jacques Brel est « un mort encore vivant » !

NB. Outre un cahier photo couleur de 12 pages sur le « voyage au bout de la vie » de Jacques Brel (avec son bateau, son avion, certains de ses amis…), cet ouvrage propose en annexes une chronologie (complétée de propos de l’artiste en situation) et une discographie très détaillées, une filmographie complète, une bibliographie sélective, ainsi qu’une présentation des Éditions Jacques-Brel. Le corps du récit lui-même se compose de 25 chapitres, dont un prologue (« Le principe d’imprudence ») et un épilogue : « Il pleut sur l’île d’Hiva Oa… »

Chez l’Archipel, Paris, 384 pages (154 mm x 240).

 


Disponible en ligne sur Amazon.fr ; Chapitre.com ;
Decitre.fr ; Dialogues.fr ; Fnac.com ; Furet du Nord ;
Mollat.com ; Archambault (Québec) ; etc.
Également disponible en numérique sur Google ;
Kobo ; Numilog ; etc.
Et sur commande en librairie


 


REVUE DE PRESSE


==PRESSE ÉCRITE==

• Rolling Stone : rubrique « Guide Livres »
(Novembre 2013)

« [Cette aventure] aux antipodes, Fred Hidalgo, fan de Brel devant l’Éternel et à qui toute la chanson française pourrait élever une sta­tue pour services rendus (les re­vues Paroles et Musique, Cho­rus…), n’a pas seulement choisi de la raconter par le détail. Il a choisi de la vivre à son tour, se rendant sur cette île, Hiva Oa, où Brel repose désormais à quelques mètres de Gauguin. Le récit n’en est que plus dense, fort, émouvant, à taille humaine. Plus qu’un hommage, un voyage. »

Rolling-Stone

 


• La Croix
(Vendredi 20 décembre 2013)

« En octobre 1966, à 37 ans, Jacques Brel décide de vivre. C’est le seul cas assumé dans l’histoire du music-hall. […] “Il avait bien organisé ce voyage, son vieux rêve, son île au trésor”, raconte Fred Hidalgo qui publie L’aventure commence à l’aurore sur cette partie méconnue de la vie de Brel. […] Jacques Brel, on le sait, ira jusqu’aux Marquises, où il jette l’ancre en novembre 1975, à Hiva Oa, “sans l’avoir prémédité, et aussitôt séduit, grisé aussi de ne pas être reconnu, alors qu’il est traqué par les photographes”. […] Sur place, il fait l’avion-taxi. […] Il vit. Et il écrit des chansons, toujours… »

La-Croix

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 


• Mémoire des Arts (revue bimestrielle, n° 103)
(Janvier-février 2014)

« Fred Hidalgo trace l’histoire de Brel comme une leçon de vie. La vie d’un adolescent qui est allé au bout de ses rêves. Il ne mimait pas ses chansons, il les vivait. Il ne chantait pas, il se consumait. […] Ni un artiste ni un homme comme les autres. […] Jacques Brel plus vivant que jamais. »

102- MEMOIRE DES ARTS - INT 48+4P.web

 


• Paris Match : rubrique Culture
(Du 30 octobre au 6 novembre 2013)

« Pour tout connaître du périple du chanteur aux Marquises, lire la passionnante biographie de Fred Hidalgo, très documentée. »

Paris-Match

 


• Le Nouvel Observateur / Ciné-Télé-Obs
(Du 10 au 16 octobre 2013)

« Un livre formidable sur une période mystérieuse de la vie de Brel… De découverte en découverte, d’aventure en aventure […] la réussite de Jacques Brel, l’aventure commence à l’aurore, c’est l’enquête de terrain, bien sûr, mais aussi ce que l’auteur met de lui-même : plus que de l’admiration, de la passion pour son sujet. Une passion communicative. » (Sophie Delassein)

TeleObs

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 


• La Libre Belgique
(Lundi 21 octobre 2013)

« C’est une belle et improbable Odyssée que nous conte ici Fred Hidalgo ; en même temps qu’un album de légende qui, nous parlant d’un dimanche à Orly, nous dit si bien comment “ces deux-là se tiennent par les yeux”. »

Libre-Belgique

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 


• Tahiti-Pacifique Magazine
(Moorea, Octobre 2013)

« Le livre est bien écrit, passionnant et décrit comment Brel a su s’intégrer merveilleusement dans la communauté marquisienne […]. Mais en réalité, le livre utilise Brel comme fil d’Ariane pour mener le lecteur à rencontrer une multitude de personnages hors de l’ordinaire […]. Chapitre après chapitre, ce sont d’innombrables histoires et anecdotes cocasses (et inconnues) qui défilent […] et font de ce bouquin un véritable plaisir à lire car il réussit à concentrer l’essence même de la vie de nos îles. Bravo ! » (Alex Du Prel)

180 p XX gabarit

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 


• Moustique
(Bruxelles, mercredi 16 octobre 2013

Moustique

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 


• L’Écho Républicain : « L’Interview du Dimanche »
(13 octobre 2013)

« Fred Hidalgo est sûrement tombé dans la chanson française lorsqu’il était petit. Au point d’en faire sa passion, et son métier en même temps. […] Il a interviewé plusieurs générations de chanteurs francophones. Puis, en 2011, il est parti aux Marquises sur les traces de l’un des plus grands : Jacques Brel. » (Yves Fortunet)

Echo-republicain

 


• Les Nouvelles de Tahiti
(Jeudi 10 octobre 2013)

 « “Il est urgent d’être heureux.” Une leçon de vie mise en lumière par Fred Hidalgo, sur celui qui “quand il n’y avait pas d’obstacle les inventait pour les surmonter”, comme le résumait son ami Brassens. Tout est là. […] Après avoir lu ce livre, on n’écoutera plus les chansons du Grand Jacques de la même façon. Mission accomplie pour Fred Hidalgo. »

Nouvelles-Tahiti

Lire l’article ici

 


• Le Soir
(Bruxelles, vendredi 4 octobre 2013)

« …C’est cette histoire passionnante que nous raconte le livre d’Hidalgo, qui a réalisé une longue enquête aux Marquises, retrouvant tous ceux qui ont connu Brel. […] Et c’est ainsi qu’on découvre un autre Brel. L’homme de tous les jours, chez lui et en société. Hôte et serviteur… Brel humaniste, drôle et bon vivant. Ce livre est aussi une longue lettre d’amour à l’homme… » (Thierry Coljon)

Le_soir

Lire l’article en cliquant sur l’image

 


• FrancoFans
(Octobre-novembre 2013)

« C’est avec l’histoire de la genèse et de la création du dernier et sublime album du chanteur qu’Hidalgo nous happe, comme aucun biographe ne l’avait fait avant. »

FrancoFans

 


• Sud-Ouest : « L’entretien du dimanche »
(22 septembre 2013)

Sud-Ouest

« Trente-cinq ans après la mort du chanteur, le journaliste et écrivain Fred Hidalgo explore une période méconnue : les quatre dernières années de sa vie. […] Résultat: un ouvrage passionnant, dessinant un Brel encore plus intense. »

Lire l’article ici

 


• La Voix du Nord
(Vendredi 20 septembre 2013)

« Dans ce reportage riche en anecdotes, on croise Antoine, Barbara, Brassens, Ferrat, Reggiani, Ventura… Un régal. »

Voix-Nord

 


• L’Indépendant
(Dimanche 8 septembre 2013)

« Un livre bourré d’informations mais écrit de manière subjective. En résultent ces 380 pages denses et émouvantes, enrichies de plusieurs photos de Jacques Brel dans son petit paradis marquisien. Un voyage, une aventure, dans les pas d’un géant trop tôt disparu. »

independant-site

Lire l’article en cliquant sur l’image

image-Video-indep
Complément vidéo à l’entretien ici

 


• Le Soir Magazine
(Bruxelles, mercredi 4 septembre 2013

« Créateur des titres références de la presse musicale Paroles et Musique et Chorus, qu’il a dirigés entre 1980 et 2009, le journaliste Fred Hidalgo raconte, dans L’aventure commence à l’aurore, la vie méconnue du “grand Jacques”, disparu il y a 35 ans. L’histoire d’un homme qui, après avoir abandonné la scène et les plateaux de cinéma en pleine gloire, réalisa “un impossible rêve”, celui du voyage, de l’aventure et de la rencontre avec l’autre… »

Soir-mag

 


 

==RADIOS==

• « Regarde un peu la France » : émission de Didier Varrod
(France Inter, samedi 8 février 2014)

« En plateau avec Mell et Nilda Fernandez, Fred Hidalgo, un journaliste ami, passionné de chanson française qui la défend depuis toujours, notamment à travers ses magazines Paroles et Musique puis Chorus. Suivez-le à présent sur son blog et son site officiel ou à travers son livre dédié à Brel aux Marquises… »

Varrod

 Écouter l’émission ici

 


• « La Bande Passante » : émission d’Alain Pilot (chronique d’Eric Nahon)
(RFI, mardi 29 octobre 2013)

« Ce voyage romanesque humanise encore plus la légende de Jacques Brel et contribue à le rendre immortel. […] Fred Hidalgo a retrouvé tous les témoins de cette époque […] et sous sa plume, cette histoire méconnue devient un reportage, une enquête extrêmement documentée et parfois un journal intime. On y croise Henri Salvador, Antoine, Barbara, Brassens… Hidalgo parle enfin sans fard du cancer de Brel et des vraies circonstances de sa mort… »

RFI

Écouter l’émission ici

 


• « La prochaine fois je vous le chanterai » : émission de Philippe Meyer
(France Inter, samedi 19 octobre 2013)

« C’est le volet qui manquait… »

Meyer


 Présentation du livre en toute fin d’émission

 


• « Tout le monde y passe » : émission de Pascal Claude
(RTBF la première, mercredi 9 octobre 2013)

« …Et il chantait Ne me quitte pas et puis un jour, un 9 octobre, c’est lui qui nous a quittés… Ce matin nous en parlons avec Fred Hidalgo qui vient de publier Jacques Brel, l’aventure commence à l’aurore… »

RTBF-Tout-le-monde

Écouter l’émission ici

 


• « L’Apéro » : émission de Philippe Anglade
(France Bleu Roussillon, mercredi 9 octobre 2013)

« …L’invité de “L’Apéro” sur France Bleu Roussillon pour présenter L’aventure  commence à l’aurore… Un livre, déjà, d’un énorme passionné de Brel. […] Dans votre écriture, il y a énormément de citations de chansons, pas seulement de  Jacques Brel d’ailleurs, vous êtes une bibliothèque de la chanson française… »

Fred-Anglade

Écouter l’émission ici

 


• « Bulletins d’information » : propos recueillis par Eloïse Buhk
(Radio Nostalgie, mercredi 9 octobre – 7h et 8h30)

« Fred Hidalgo a beaucoup écrit sur l’artiste, puis est parti sur les traces de Jacques Brel aux Marquises. Il nous parle de ce qu’il a découvert sur place… »

Écouter son témoignage ici

 


• « Face aux livres » : émission d’Eddy Caekelberghs
(RTBF la première, lundi 7 octobre 2013)

« …Ce Grand Jacques qui avait réussi sa sortie à l’Olympia, a-t-il réussi sa sortie de la vie ? C’est aussi de cela qu’il est question dans ce témoignage que nous ramène Fred Hidalgo des Marquises ; Fred Hidalgo que vous connaissiez si vous étiez un adepte de revues musicales… »

RTBF-face-aux-livres

Écouter l’émission ici

 


• « On repeint la musique » : émission de Serge Poézévara et ses chroniqueurs (Danielle Moreau et Fabien Lecoeuvre)
(France Bleu National, dimanche 6 octobre 2013)

« À l’occasion de l’anniversaire de la disparition de Jacques Brel nous recevons Maddly Bamy, la femme qui a partagé les dernières années de sa vie. Elle revient sur leur tour du monde en bateau et leur séjour aux Îles Marquises. Un témoignage inédit complété par Fred Hidalgo, auteur de la biographie Jacques Brel, l’aventure commence à l’aurore. »

France_Bleu_N

Maddly Bamy et Fred Hidalgo invités de la deuxième heure

 


• « French Touch » : émission de Brian Thompson et Yves Dehnel
(wmbr, Boston, Massachusetts, mercredi 2 octobre 2013)

« Un grand livre par un très grand connaisseur sur un très grand artiste… et homme. »

brian

Écouter l’émission ici

 (présentation en anglais pendant 2’20 et en français ensuite)

 


• « L’Ascenseur pour les étoiles » : émission d’Élizabeth Gagnon
(Radio Canada, dimanche 29 septembre 2013)

« Un ouvrage passionnant… Sa manière de décrire les lieux m’a beaucoup touchée ; c’est plus qu’un récit sur Brel, c’est une immersion dans l’Histoire de ces îles. Et je suis vraiment émue, maintenant, de réécouter le dernier disque de Brel avec un autre regard intérieur… » (Elizabeth Gagnon)

Radio-Canada-Gagnon

Écouter l’émission ici

 


• « On connaît la musique » : émission de Thierry Lecamp
(Europe 1, samedi 21 septembre 2013 – invités : Sophie Delassein et Fred Hidalgo)

« C’est un formidable livre, à dévorer… parce que, franchement, c’est passionnant ! »

« Le livre est incroyable… J’ai trouvé vraiment que c’était un livre exceptionnel… Une vraie curiosité. » (Sophie Delassein, Le Nouvel Observateur)

Europe1_Lecamp

Écouter l’émission ici.

 


• « France Bleu Matin » : Franz Massard
(France Bleu Île-de-France, mercredi 4 septembre 2013)

« Je sais que vous attendez Fred Hidalgo, notre invité de ce matin. Fred Hidalgo est hyperconnu dans le monde de la musique et il vient de sortir un superbe livre sur Jacques Brel : “L’aventure commence à l’aurore”. […] C’est un très-très bel ouvrage plein d’histoires méconnues… »

 


==TÉLÉVISION==

• « Les Matins de Paris » : magazine de Paul Wermus
(France 3 Paris Île-de-France, vendredi 20 décembre 2013)

« Si vous avez un joli cadeau à faire, je recommande Jacques Brel, L’aventure commence à l’aurore, livre magnifique, plein d’informations… »

 Wermus

Voir l’émission ici

 


• « L’invité » : émission de Patrick Simonin
(TV5-Monde, jeudi 10 octobre 2013)

 Pour la sortie de « Suivre l’étoile », l’intégrale Brel 2013, France Brel témoigne du père qu’il a été, de l’artiste et du périple de l’Askoy. Puis, Patrick Simonin, rédacteur en chef de TV5-Monde, présente L’aventure commence à l’aurore

 TV5

Voir l’émission ici

 


 • « Thé ou Café » : émission de Catherine Ceylac
(France 2, dimanche 29 septembre 2013)

« Je voudrais vous offrir ce livre – je sais que vous aimez Jacques Brel –, car trente-cinq ans après sa disparition Fred Hidalgo est parti sur ses traces jusqu’aux Marquises… » (Catherine Ceylac à Olivier Poivre d’Arvor)

Ceylac-The-ou-Cafe

Olivier Poivre d’Arvor, directeur de France Culture

 


• « Grand public » : émission de Aïda Touihri
(France 2, samedi 28 septembre 2013)

« Exilé aux îles Marquises, l’un des archipels les plus reculés, Brel menait une vie d’aventurier, c’est la période de sa vie que l’on connaît le moins. C’est ce que raconte Fred Hidalgo dans son ouvrage qui vient de paraître, le seul consacré à cette période méconnue. »

France2-grand-public2

Voir l’émission ici

 


• France Ô et Polynésie 1re : JT Infôs-Soir
(Reportage de William Kromwel, samedi 14 septembre 2013)

« …Les Marquises, où Jacques Brel a passé les dernières années de sa vie,  une période dont on ne sait que très peu de choses. Mais le voile se lève,  grâce à Fred Hidalgo… »

 


==SITES ET BLOGS==

• « Planète francophone » : le site d’Albert Weber
(Mercredi 15 janvier 2014)

« En somme, un livre indispensable à tout passionné de chanson francophone et bien sûr à ceux qui aiment Brel, mais pas seulement, car L’aventure commence à l’aurore se lit comme un roman. C’est une plongée sans précédent dans la vie d’un Don Quichotte incarné qui, loin du show-business, des médias et des faux-semblants, aura vécu, debout, jusqu’au bout de ses forces, une vie à la hauteur de ses valeurs… »

Weber

Lire l’article ici

 


• « Coups de cœur musicaux » : le blog de Jean-Claude Demari
(Mardi 31 décembre 2013)

« Ce beau livre aurait pu s’appeler Le Principe d’Imprudence : celui qui a guidé Jacques Brel durant toute sa vie et, plus encore, au cours de ses quatre dernières années. Car L’aventure commence à l’aurore n’est pas une biographie : c’est un livre d’aventures. Les aventures d’un chanteur qui lâche tout, au sommet de la gloire […]. Mais aussi, parallèlement, les aventures croisées d’un Tintin reporter, l’auteur, homme de presse et de chanson, s’élançant sur les traces du chanteur voyageur jusqu’en son repaire des Marquises… »

Demari

 Lire l’article ici

 


• « Mais qu’est-ce qu’on nous chante ? » :
blog de Baptiste Vignol

(Lundi 18 novembre 2013)

«Tout n’avait donc pas été dit sur Jacques Brel ! Fred Hidalgo entraîne le lecteur dans le sillage du Grand Jacques, et comment résister à l’appel du grand large puisque “tout le malheur du monde vient de l’immobilité” ? […] En partance toujours, donc, nous suivons Hidalgo, expert en “Brélosologie” qui d’emblée souligne chez l’artiste “l’esprit des Gerbault, Mermoz et autre Saint-Exupéry”. […] Ce qui n’empêche pas les nombreux pas de côté permettant au lecteur de suivre les péripéties d’une vie vécue au galop et à l’arrachée. […] Au diable la prudence puisque “le monde sommeille par manque d’imprudence” ! C’est peu dire que l’ouvrage d’Hidalgo fourmille de détails et de témoignages… »

Vignol

 


• « Blog à part » : Les chroniqueurs associés
(Dimanche 3 novembre 2013)

« Si, sur Jacques Brel, on n’a plus grand-chose à apprendre […], on peut néanmoins se plonger avec profit dans le livre que vient de lui consacrer Fred Hidalgo. D’abord parce que son auteur n’est pas n’importe qui. […] Ensuite parce que cet ouvrage est le fruit d’une enquête sur la période Marquises du chanteur, ses quatre dernières années de vie, […] pour tenter de savoir comment y a vécu Grand Jacques et ce qu’il reste de lui – outre sa tombe voisine de celle de Gauguin… »

Blog-a-part

Lire l’article ici

 


• « La Route aux quatre chansons » : blogue de Francis Hébert
(Montréal, lundi 14 octobre 2013)

« …Il y raconte les dernières années du chanteur, son séjour aux îles Marquises. Le biographe prend son temps, donne moult détails, présente chacune des personnes citées. On plonge dans sa vie quotidienne, on dresse des paysages, avec un souci descriptif de tous les instants… »

Blog-hebert

Lire l’article ici

 


• « Espace Musique » : le blog de Monique Giroux
(Montréal, mercredi 9 octobre 2013)

« C’est un livre précieux pour bien connaître Jacques Brel, pour achever de le connaître, pour peaufiner notre connaissance de sa vie et de son œuvre… »

Blog-Giroux

 Écouter l’entretien ici

 


• « Chansons que tout cela… » : le blog de Daniel Pantchenko
(Mardi 8 octobre 2013)

« La première partie de cet ouvrage soigné de près de quatre cents pages raconte comment ce qui devait être une escale, à Hiva Oa, dans l’archipel des Marquises, est devenu, à l’échelle d’une vie, un somptueux “dernier repas” ; somptueux au sens de l’humanisme  et du partage, il va de soi. En deuxième partie, la chanson reprend irrépressiblement ses droits avec l’écriture du dernier album, les problèmes de santé de Brel et ses rapports conflictuels avec “le métier”, paparazzi en tête… »

blog-Pantch

Lire l’article ici

 


• « Auprès de son arbre » : newsletter du site de Pierre Schuller autour de Georges Brassens.
(Mardi 8 octobre 2013)

« Fred Hidalgo, qui créa Paroles et Musique et Chorus, ces deux revues qui nous manquent tant, vient d’écrire un superbe et très original livre sur Jacques Brel : outre un cahier photo de 12 pages sur le voyage au bout de la vie de Jacques Brel, le livre propose en annexes une chronologie (complétée de propos de l’artiste en situation) et une discographie très détaillées, une filmographie complète, une bibliographie sélective, ainsi qu’une présentation des Éditions Jacques-Brel. Le corps du récit lui-même se compose de vingt-cinq chapitres, dont un prologue (“Le principe d’imprudence”) et un épilogue (“Il pleut sur l’île d’Hiva Oa…”). Bref, 384 pages passionnantes à dévorer. »

 


• « Espace Livres » : Les Rencontres d’Edmond Morrel
(Bruxelles, vendredi 27 septembre 2013)

Radio-Morrel

Écouter l’entretien ici.

 


• Femme Magazine : rubrique Culture
(La Réunion, lundi 23 septembre 2013)

« …Fred Hidalgo, “le” journaliste de référence de la musique et de la chanson française dont le dernier bouquin […], à la fois reportage, essai biographique, roman et enquête, révèle les secrets de l’écriture du dernier album. […] Fred Hidalgo nous met en appétit et dans l’urgence, comme celle qui l’a poussé à écrire ce livre, de se le procurer et de le lire ! » (Marine Dusigne)

femme-magazine

Lire l’article ici

 


• « Annie All Music » : le bloc-notes d’Annie Grandjanin
(Mercredi 18 septembre 2013)

« Un récit construit comme un reportage, débordant d’anecdotes, dans lequel le journaliste spécialiste de la chanson française rétablit également quelques vérités. […] Un ouvrage incroyablement documenté puisque Fred Hidalgo est parti dans le sillage de Brel à la rencontre de ceux qui ont partagé ses dernières années. »

Annie-All-Music

Lire l’article ici

 


• « Le blog de Bernard Morlino »
(Mercredi 4 septembre 2013)

« Le livre nous met en présence du cœur de l’œuvre et de l’homme […] Le livre est à la hauteur de la carrière de Jacques Brel. Le chanteur est remarquablement mis à l’honneur par Fred Hidalgo qui nous livre un grand exercice d’admiration. »

Bernard-Morlino

Lire l’article ici

 


 • « Nos Enchanteurs »
(Mardi 3 septembre 2013)

« L’ouvrage de Fred Hidalgo est bien plus qu’un récit d’aventures anecdotiques ou historiques, aussi authentiques que passionnantes ; c’est un ouvrage de réflexion sur la place et le rôle de l’homme en action contre la maladie, l’injustice et la bêtise et surtout pour une quête généreuse du bonheur partagé. »

Nos-Enchanteurs

Lire l’article ici

 


==QUELQUES RÉACTIONS EN BREF==

• Jean Bonnefon (président de Voix du Sud, Astaffort)

« Ce bouquin est formidable ! Mais comment as-tu fait pour être aussi près de Brel ? Sans voyeurisme. Le lecteur est là, comme une sorte d’ami qui partage des moments de bonheur et d’autres de douleur. Une approche presque intime du dernier album (un monument)… »

• Alain Fantapié (président de l’Académie Charles-Cros)

« J’attendais la sortie de ce Jacques Brel […] et  te connaissant je savais, j’étais assuré que cette monographie serait un ouvrage définitif. Elle est passionnante, nourrie d’informations que j’ignorais totalement sur Jacques Brel. Et aussi, dans la finesse et  la sensibilité avec lesquelles tu dis les choses,  je te retrouve, toi, constamment. »

• Gérard Jacquet (France Bleu)

« Je voudrais te dire avec quelle émotion je referme ton livre après l’avoir dévoré. Je me sens comme si j’étais de retour d’un fabuleux voyage aux Marquises et comme si j’y avais partagé le quotidien de l’artiste que j’admire le plus au monde. C’est son humanité et sa générosité qui me touchent le plus, mais j’ai aussi partagé grâce à toi les secrets de sa création. C’est un grand livre que tu signes là. »

• Serge Llado (Europe 1)

« Ce livre est plus qu’un livre. On a l’impression d’être une petite souris pénétrant dans la paillotte de Brel aux Marquises, pour le regarder écrire et composer ce qui allait être son album d’adieu… »

• François Morel (France Inter)

« Fred Hidalgo vient de sortir un livre magnifique sur Jacques Brel, indispensable à tous ceux qui l’aiment. Son livre est superbe, il nous rend l’homme très proche. »

• ET UN FLORILÈGE DE COMMENTAIRES DE LECTEURS

À lire sur « Si ça vous chante »

Retour à l’article

 

Copyright © 2013-2016 Fred Hidalgo Tous droits réservés

Site réalisé par David Balny et Mauricette Hidalgo