Biographie

 

De l’enfance aux débuts professionnels

Il a plu des chansons (Lamolla 1934)

Il a plu des chansons (Lamolla, 1934)

Né le 1er avril 1949 à Dreux (Eure-et-Loir), fils de réfugiés républicains espagnols et neveu du peintre catalan Antonio Lamolla, son adolescence est marquée par sa rencontre avec Frédéric Dard qui se déplace spécialement chez ses parents, en 1965, pour faire sa connaissance, suite à une lettre qu’il lui avait écrite pour lui dire sa fascination à la découverte de ses romans signés San-Antonio.

Avec l’aval de l’écrivain, il crée alors le « Club San-Antonio » et rédige un bulletin trimestriel d’information, Le Petit San-Antonien, sur les activités de Frédéric Dard et tout ce qui concerne l’univers de San-Antonio.

Avec Frédéric Dard, 1997

Avec Frédéric Dard, 1997

Après son bac, Fred Hidalgo suit des études de journalisme à Paris et, diplômé en 1971, fait aussitôt ses débuts dans le métier (carte de journaliste professionnel n° 29 957 délivrée le 1er août 1971) dans la presse régionale (à L’Action Républicaine de Dreux puis à La République du Centre d’Orléans), avant d’effectuer son service national à Libreville, au titre de la Coopération, en qualité de journaliste à l’Agence Gabonaise de Presse (1971-1973).

L’aventure africaine

Avec Mauricette Lhermitte qu’il épouse le 2 octobre 1971 (ils auront deux filles, Christine et Hélène), ils créent de toutes pièces la presse écrite au Gabon en lançant union2L’Union, d’abord hebdomadaire, en mars 1974, puis quotidien national (à partir du 30 décembre 1975), devenu à leur départ (après avoir formé en parallèle une équipe rédactionnelle de jeunes journalistes gabonais) le troisième quotidien d’information générale d’Afrique noire. Avant de regagner l’Hexagone, Fred Hidalgo publie un recueil de nouvelles policières et un guide touristique sur le Gabon.

En 1977, après avoir participé aux travaux de la délégation ministérielle québécoise venue à Libreville pour tenter d’y organiser la seconde Superfrancofête de la chanson (la première avait eu lieu en août 1974 à Québec), Forumil revient en France et lance (avec son épouse et leur confrère Louis Bresson qui avait participé à l’aventure africaine) un hebdomadaire local socioculturel et de loisirs, Forum du Pays drouais, dont le premier numéro paraît le 2 décembre 1977.

En mai 1978, suite au succès de la création de L’Union au Gabon, il est sollicité par la République de Djibouti, nouvellement indépendante, pour relancer sa presse nationale « héritée de la coloniale », avec le titre de conseiller à l’Information. vendeur-DjiboutiFred Hidalgo travaille entre autres à la refonte de l’hebdomadaire Le Réveil de Djibouti qui deviendra La Nation en 1980. Dans l’intervalle, il y aura suscité un grand débat public, qui sera porté à l’Assemblée nationale, sur la question alors taboue de l’infibulation et des mutilations sexuelles féminines dans la Corne de l’Afrique (et qui entraînera la venue à Djibouti de Benoîte Groult). Et puis, au pays des secrets de la mer Rouge et de l’homme aux semelles de vent, il aura rencontré (et parfois contribué à faire venir en concert) de grands artistes de la chanson francophone…

Manset

Cette même année, il choisit avec son épouse Mauricette de rentrer en France, au printemps, pour créer le magazine musical qui faisait de toute évidence défaut à la chanson francophone – chanson française et de l’espace francophone, langues vernaculaires incluses. Auparavant, il a écrit un guide consacré à la découverte de Djibouti, premier ouvrage de ce type publié depuis l’indépendance du pays.

La presse musicale

Paroles et Musique (Le mensuel de la chanson vivante)

PM1Publié par les Éditions de l’Araucaria, SARL de presse qu’ils fondent pour l’occasion, Fred et Mauricette Hidalgo sortent le premier numéro de Paroles et Musique, sous-titré « le mensuel de la chanson vivante », à la mi-juin 1980.

En 1982, Fred Hidalgo est nommé par Maurice Fleuret, directeur de la Musique et de la Danse au ministère de la Culture, membre de la Commission consultative nationale pour la chanson et les variétés, présidée par Charles Trenet (aux côtés de Max Amphoux, Jacques Bertin, Patrice Blanc-Francard, Jean-Michel Boris, Jean-Pierre Bourtayre, Daniel Colling, Philippe Constantin, Jean Dufour, Michel Jonasz, Marc Ogeret, François Rauber et Roger Siffer), pour travailler à des propositions visant à mieux rendre compte de la réalité de la chanson française dans l’audiovisuel et à « contribuer à la définition d’une politique nationale pour la chanson et les variétés ».

Directeur-rédacteur en chef de Paroles et Musique jusqu’en avril 1990, il se lance parallèlement dès 1984 dans l’édition de livres traitant de la chanson.

Chorus1Chorus (Les Cahiers de la chanson)

Le 21 septembre 1992, Fred (en tant que directeur de la rédaction-rédacteur en chef) et Mauricette Hidalgo (directrice de la publication et secrétaire générale de la rédaction) donnent une suite à Paroles et Musique en créant la revue trimestrielle Chorus (Les Cahiers de la chanson) qui sera vite considérée comme « la bible de la chanson francophone ». À l’approche de son vingtième anniversaire (et suite à sa cessation de parution inattendue durant l’été 2009), une émission exceptionnelle diffusée sur Europe 1 le 10 octobre 2009 (deux heures de diffusion pour quatre d’enregistrement), et animée par Thierry Lecamp sous le titre « On connaît la musique fait Chorus », montrera l’attachement extrêmement fort du monde de la chanson francophone à cette revue à travers la présence et les témoignages nombreux (plusieurs dizaines…) de ses principaux artistes, toutes générations confondues.

FM-Jonasz

L’activité éditoriale

Parallèlement à la parution de Paroles et Musique, Fred Hidalgo publie les premières biographies de certains chanteurs français (Cabrel, Clerc, Renaud, Thiéfaine…), d’abord éditées par Les Éditions de l’Araucaria puis coéditées avec Robert Laffont à partir de 1985. Il dirige alors le label « Paroles et Musique / Seghers », assurant d’autre part la direction de plusieurs ouvrages de la collection « Poésie et Chansons » chez Seghers. En 1989, Fred et Mauricette Hidalgo fondent leur propre label éditorial, « Hidalgo Éditeur », pour continuer d’éditer d’autres livres de référence sur la chanson ; activité qui sera bientôt mise en sommeil pour relancer un nouveau journal musical en 1992. Entre-temps, en 1991, Fred Hidalgo a publié lui-même Putain de chanson, panorama de la chanson française contemporaine, qui s’achève sur des témoignages manuscrits d’artistes (Allwright, Béart, Goldman, Laffaille, Manset, Nougaro, Perret, Renaud, Ribeiro, Souchon, Vasca…).

Renaud

Après l’édition en 1998 (avec Anne Carrière) du livre-somme de Marc Robine, Grand Jacques, Le Roman de Jacques Brel, Fred et Mauricette Hidalgo créent avec Claude Durand, président de la Librairie Arthème Fayard, un « Département chanson » coédité par Les Éditions du Verbe, société éditrice de Chorus. Une vingtaine de biographies et d’ouvrages thématiques seront publiés entre 2003 et 2011, sous la direction littéraire de Fred Hidalgo.

Si ça vous chante

Le 18 novembre 2009, Fred Hidalgo a créé le blog « Si ça vous chante » pour continuer sa « défense et illustration » de la chanson (débutée dès le milieu des années soixante dans Le Petit San-Antonien lorsqu’il interviewait ou parlait de Charles Aznavour, Bourvil, Georges Guétary, Félix Marten…). Structuré à l’origine de façon à pouvoir présenter l’essentiel de l’actualité phonographique et scénique de l’espace francophone, classé régulièrement dans le « Top des blogs » francophones, « Si ça vous chante » s’est progressivement élargi à la grande histoire de la chanson française, entre autres à travers l’implication personnelle de l’auteur et ses souvenirs (inédits) d’amitié avec nombre de grands artistes.

couv-Brel-siteAprès avoir arrêté l’édition de livres fin 2011 et cessé auparavant (été 2009) d’animer la rédaction de journaux musicaux, Fred Hidalgo poursuit ainsi son travail de promotion de la chanson, sa vocation de « passeur ». En 2011, il a célébré ses quarante ans de presse… en partant longuement sur les traces de Jacques Brel (son artiste de prédilection) aux Marquises et en Polynésie. Destiné seulement, au départ, aux lecteurs de son blog (cf. « Le voyage aux Marquises »), son reportage nourri d’informations et de témoignages inédits a été tellement remarqué et commenté qu’il s’est décidé à le prolonger par une enquête, pour en faire finalement un livre : Jacques Brel, L’aventure commence à l’aurore, qui sort en librairie le 4 septembre 2013.


Distinctions

Membre n° 1 de la « Confrérie de la Maison de la Chanson de Québec »

À l’occasion de la soirée d’inauguration, le 18 octobre 1994 à Québec, de la première « Maison de la Chanson » de l’espace francophone (en présence notamment des principaux artistes et professionnels de la « Belle Province », du Premier ministre et du ministre de la Culture de Québec, Fred Hidalgo est invité sur scène à recevoir symboliquement la carte de membre n° 1 de la Confrérie des amis de la Maison de la Chanson, des mains de Pierre Jobin (ex-agent de Félix Leclerc et directeur du Théâtre du Petit-Champlain, haut lieu de la chanson au Québec), pour « services insignes rendus à la chanson francophone ».

« Grand Connétable de la San-Antoniaiserie »

Un an avant sa disparition, Frédéric Dard – qui avait conservé intacte et nourri régulièrement son amitié envers son jeune admirateur des années 1960 – publiait en avril 1999, pour fêter les 50 ans de son héros (alors même que Fred Hidalgo célébrait les siens), un « super-San-Antonio », Ceci est bien une pipe, dans lequel il s’adressait à lui, « le plus féal de mes féaux », pour le proclamer publiquement et non sans humour « Grand Connétable de la San-Antoniaiserie, titre dont il pourra se parer sa vie durant et orner ses pièces d’identité » (voir « San-Antonio fait chorus » sur « Si ça vous chante »). 

Prix « Coup de cœur » de l’Académie Charles-Cros

CharlesCrosLe 7 mai 2005, Fred Hidalgo a été distingué par l’Académie Charles Cros pour son « beau-livre » Les Chansonniers de la table ronde, consacré au métier de la chanson à travers dix ans de tables rondes exclusives avec Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, Yves Simon et Alain Souchon. C’est au festival « Alors… Chante ! » de Montauban, qui célébrait sa vingtième édition, que s’est déroulée en public, sous le chapiteau du Magic Mirrors, la cérémonie de remise des prix par Alain Fantapié, président de l’Académie Charles Cros.

Chevalier(s) du Mérite, des Arts et des Lettres

Distingués par le président de la République et le ministre de la Culture et de la Communication, pour « honorer leur parcours, leur action et leur engagement au service de la Culture », Fred et Mauricette Hidalgo ont été faits chevaliers dans l’Ordre National du Mérite et dans l’Ordre des Arts et des Lettres, respectivement, lors d’une cérémonie qui a réuni le 29 septembre 2010 au théâtre des Trois Baudets, à Paris, des chanteurs (dont Antoine, Guy Béart et Alain Souchon – photo plus bas), écrivains, journalistes et représentants divers du monde de la chanson.

FredMauJMBoris

C’est Jean-Michel Boris, neveu de Bruno Coquatrix et directeur artistique de l’Olympia durant plus de quarante ans, qui leur a remis leurs insignes de chevaliers : « Je voudrais tout d’abord noter que ce moment se passe dans un lieu mythique, les Trois Baudets, car on peut faire bien des parallèles entre Jacques Canetti et nos amis Hidalgo. Ils ont chacun à leur manière participé à mettre en évidence notre patrimoine chanson… »

Beart-Souchon-Antoine-Fred

(Voir « Les Hidalgo au tableau d’honneur de la chanson » sur le blog de Jean Théfaine « Toutes les musiques que j’aime », et « Fred et Mauricette Hidalgo : un destin commun au service de la chanson francophone » sur le site « Planète francophone » d’Albert Weber.)

quichote1

Copyright © 2013-2017 Fred Hidalgo Tous droits réservés

Site réalisé par David Balny et Mauricette Hidalgo